Forum Club911.net                                  


Coup de fraicheur pour un habitacle d'ancienne!
Enviado el 03 November 2001 à 23:30:33 CET
Classik

Réfection intérieur 911 2.4T de 1973


Quand je suis devenu propriétaire de l’auto en Juin dernier, si l’état général de l’auto paraissait satisfaisant, l’auto ne roulant plus depuis plusieurs années, il fallait reconnaître que cette dernière n’était plus dans un état de fraîcheur du premier ordre…


Beaucoup de choses restent à faire et la première chose à refaire fut l’intérieur (en plus du moteur). En effet, les moquettes et les tapis étaient en mauvais état et il fallait rafraîchir tout cela.

Pour ce faire : trois grandes étapes ont marqué cette entreprise :

1/ Le démontage : Facile,

2/ Le nettoyage, le décapage, la peinture, le vernissage : Long et long,

3/ Le remontage : Le plus chiant (à sous traiter si possible !!)

Option : 4/ L’adaptation de sièges de SC : Beaucoup d’huile de coude et de boulot.

1/ Le démontage :

Equipement de base : tournevis plats et cruciformes, clés allen, cutter, clés plates et à coude.

Temps de travail : une demi journée pour un débutant pas bien équipé comme moi !

Déroulement : j’ai tout tombé à l’exception du tableau de bord et des garnitures de portes. J’ai commencé par les sièges, pour vous donner une idée des morceaux : il s’agit de sièges d’époque très lourds avec une solide armature en fer à la base. De plus la particularité de ces sièges reste le système de ceinture sans enrouleur et complètement intégré à l’armature du siège. Aucune fixation n’est prévue sur le châssis. Donc en clair si vous mettez des sièges plus modernes, il faut revoir complètement les système de ceinture, car sur mes sièges de SC aucun système n’est prévu puisque sur les SC, tout est déjà prévu sur la coque. Mais ça, cela reste du détail par rapport à la galère du 4è point…

Une fois les sièges tombés, j’ai retiré toutes les baguettes, les garnitures arrières avec les HP, les moquettes qui se collées à la néoprène facile à retirer. Enfin j’ai terminé par les sièges arrières et la plage arrière, insonorisant inclus.

2/ Le nettoyage, le décapage, la peinture, le vernissage :

Equipement de base : décapant, acide pour la rouille, bombe de peinture noire x 4, papier de verre plutôt fin, machine à laver !, bombe de vernis, brosse métallique, ponceuse, nettoyant plastique, Bref vitres, agrafeuse.

Temps de travail : 3 jours pour un mal organisé comme moi héhé.

Déroulement : le plus facile est le nettoyage des moquettes, c’est normal c’est la machine qui le fait ! Je tiens quand même à souligner la qualité des matériaux : les moquettes sont d’origine et ont donc 28 ans… Et bien après passage à la machine, elles étaient vraiment méconnaissables et vraiment bien revenues. Impressionnant ! Par contre, évidemment, éviter de laver du linge de qualité juste après, j’ai souvenir d’avoir pris quelques remarques assez désobligeantes –mais justifiées- de la maîtresse de maison du style « heu c’est quoi ces peluches sur mes draps ???!!! ». Les tapis avant sont fatigués, il va falloir les changer quand même. Pendant que les machines s’enchaînaient, je me suis attaqué aux pièces de métal (glissières de sièges, plaque arrière de cache pignons de boite, petite pièces métal de fixation de la plaque repose pieds passager et visserie). Là, pas de détail, plongez les pièces dans un bain de décapant. Evitez de faire cela au pinceau, c’est trop long, moins efficace et en plus vous consommez 3 pinceaux à l’heure -bah oui le décapant ça attaque grave !-. Bref, les pièces étaient vraiment belles, je vous conseille de passer par la suite une couche d’après puis de bomber à la peinture noire l’ensemble.

En parallèle, j’ai également travaillé les garnitures en simili cuir que sont les montant de portes on sont fixés les attaches haute des ceintures, les assises arrières qui sont en paille !,les deux baguettes des custodes arrières, la plage et les garnitures latérales arrières. Pas de secrets, un bon nettoyage et quelques produits qui font briller et quelques agrafes pour remettre le simili là il s’en allait. Pour les grilles de HP, un coup de bombe de peinture et on en parle plus. Si vous souhaitez intégrer un équipement HIFI non d’origine, je pense que le plus sage est de supprimer ces grilles et d’y mettre celles fournies avec vos futurs HP. En effet le système est complètement intégré et propre à lui-même : plugger des HP seuls dans les emplacements d’origine relève du casse tête. En plus, vous ne pourrez y intégrer à priori que du 13cm de diamètre. Pour l’anecdote, les HP révèlent bien l’age de l’auto -) : Direction poubelle…

Pour le traitement des soufflets de boite et de frein à main, pas de suggestion je crois qu’il faut les changer, j’ai essayé la peinture en bombe, je ne referais plus !

J’ai également repeint la planche repose pieds qui est en bois. Pour la visserie, c’est plutôt la rouille le principal ennemi et le traitement à l’acide a été nécessaire.

Pour le toit intérieur, ce n’est pas moi qui m’y suis collé, un merci au passage à ma frangine Stéphanie pour avoir lessivé l’ensemble avec l’aide de ma chère maman : héhé !

Pour les sièges arrières, un brin de couture, quelques agrafes, un bon nettoyage et ça repart.

Pour les sièges avant, voir 4/.

3/ Le remontage

Equipement de base : tournevis plats et cruciformes, clés à len, clés plates et à coude, agrafeuse, graisse, colle néoprène EN BOMBE ! Temps de travail : une journée pour un galérien comme moi !

Le plus difficile et le plus long à cette étape fut de recoller les moquettes : TROP LOURD ! Ne faites pas comme moi, oubliez la néoprène en cartouche, achetez là en bombe (je n’en ai pas trouvé mais Jackkky utilise ça et c’est vachement plus cool !). J’ai fait avec les moyens du bord et j’en ai trop chier. Pour un résultat qui ne doit pas être top en plus ! Bref, un travail contraignant. Un autre point pour lequel j’ai eu quelques problèmes : 4 visses en 45 minutes ! fut la plage arrière ! Si pour le démontage c’est infantile, il suffit de dévisser 2x2 vis fixant les attaches (harnais ?), pour le remontage vous exécutez la manœuvre en aveugle ! Hé, oui, l’accès n’est pas simple avec la glace arrière (cruciforme manche court obligatoire !) ! J’ai tout simplement eu beaucoup de mal à faire tomber les vis dans leur axe !!!! Zéro visibilité !

Le reste n’est pas compliqué, profitez en pour remettre un peu de graisse solide sur les pignons de boite à l’arrière, mais aussi en dessous du soufflet à l’avant.

4/ Option, Bonus : Les sièges avant.

Equipement de base : clés alen, clés plates et à coude.

Temps de travail : inavouable………………. : une journée complète rien que sur ça ! Alors là, la cerise sur le gâteau : si vous détestez des gens dans votre entourage, faites leur faire le boulot, et là vous saurez pourquoi vous ne pouvez plus vous voir ! L’idée de base était la suivante, une idée simple pourtant : je vais changer les sièges avant ! Les sièges sont vraiment dans un sale état, l’armature est complètement détruite et le tissu est vraiment en piteux état…

Alors, là, l’angoisse : Premier constat : le système de ceinture complètement intégré (voir plus haut), donc pour fixer un système d’enrouleur, c’est la galère et je dois avouer qu’à ce jour rien n’a avancé.

Second constat : Un double problème : A/ les sièges d’origine sur les modèle 2.4 sont très larges à la base et des sièges plus modernes type SC sont bien plus étroits et les glissières ne tombent pas dans l’axe des fixations châssis,

B/ les glissières ainsi que le système de blocage en profondeur sont complètement intégrés au sièges, ce qui n’est plus le cas sur les modèles SC… Deux solutions se présentaient à moi : soit tout remonter comme cela et attendre d’avoir les fonds pour faire refaire les sièges ; soit adapter des sièges de SC que j’avais sous la main (Merci Stef !). A la veille d’un voyage de 3MKM le choix fut vite fait : montage provisoire des sièges SC…

Première chose à faire : trouver des glissières de SC, je me fait conseiller par Pierre, RA911 que je salue qui n’oriente de Patrick CARIDI qui me dégotte des glissières de SC. Quelques jours plus tard, je reçois le colis et je commence le montage et là horreur : les sièges de SC sont trop étroits et ne peuvent pas être reçus dans les emplacements d’origine. Après quelques coups de fil, me voilà parti sur un montage complexe avec un système intermédiaire entre l’accueil châssis et les sièges. J’ai passé au moins 4 heures de découpe, de perçage… Une vraie galère.

Au final, dès que je peux, je rétablis la configuration initiale quitte à laisser les lanières en guise de ceinture. Finalement, laisser à l’origine, c’est vrai que c’est mieux !!!!

Pour tout complément d’information, n’hésitez à me contacter. Phil 24t

Philen24T


 
Liens connexes
· Plus à propos de Classik
· Nouvelles transmises par staff


L'article le plus lu à propos de Classik:
Evolution de la Porsche 911 2.7L (1974-1976)


Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


[Accueil] - [Mode d emploi du site] - [Qui sommes nous?] - [Adhérer au club]

Ce site n est pas un site officiel du groupe Porsche, mais un site personnel
. Tous les noms et marques de produits ou autres marques cités dans ce site sont déposées par leurs propriétaires respectifs. Porsche®, 911®, Boxster®, Carrera®, Cayman®, Cayenne®, Targa®, Tiptronic®, Tequipment® sont des marques déposées de : Dr.Ing.h.c.F.Porsche AG.
Web site engine\'s code is Copyright © 2002 by PHP-Nuke. All Rights Reserved. PHP-Nuke is Free Software released under the GNU/GPL license.
_PAGEGENERATION 0.045 _SECONDS