Forum Club911.net                                  


Bougies
Enviado el 07 October 2001 à 04:47:38 CEST
SC et 3.0 Tout sur vos bougies. Les bougies sont des temoins infaillibles des reglages de votre moteur.apprenez a leur signification.

Bougie correcte !!

Le bec d'isolant est recouvert d'une fine couche de dépôts gris/bruns.

Les électrodes ne sont pas corrodées ni brûlées. C'est tout bon !!

Une précision : avec le sans plomb leur usure est d'environ 0,01 mm tous les 2000 KM.

 

 

 

Bougie calaminée

Avec le temps une bougie s'encrasse toujours un peu, surtout si vous ne tirez jamais sur le moteur et roulez beaucoup en ville car la bougie n'atteint jamais une température suffisante pour "s'autonettoyer". Les dépôts réduisent la puissance de l'étincelle ou bien dans le pire des cas mettent la bougie en court-circuit car ils conduisent directement le courant le long du culot et il n'y a plus d'étincelle.

Si votre bougie a cette allure alors que vous roulez normalement (un peu de gaz régulièrement), c'est que vous êtes trop riche en carburation (trop d'essence et pas assez d'air). Alors vérifiez votre filtre à air (nettoyage ou changement), votre starter (il peut être bloqué). Enfin vérifiez votre niveau de cuve et vos gicleurs qui sont peut être trop gros. Si malgré tout ça le phénomène persiste votre bougie est peut être trop froide, dans ce cas vous pouvez prendre le modèle d'indice thermique immédiatement supérieur (bougie qui dans la même gamme est plus chaude, mais modèle immédiatement avant car si vous sautez plusieurs indices thermiques d'un coup vous pouvez griller vos soupapes et/ou percer un piston)

Éclatement net de l'isolant

Ceci a pu être provoqué par une chute de la bougie sur le sol (choc direct). En réglant l'écartement de l'électrode, vous avez pu également forcer un peu sur l'électrode centrale et faire éclater la céramique. Si tel n'est pas le cas, vous devez suspecter un phénomène de détonation, d'où fissure puis perte du morceau. Dans ce cas il faut déterminer la cause de la détonation et y remédier (carburant avec un indice d'octane trop faible notamment) puis installer une bougie neuve dotée de l'indice thermique approprié.

Dépôts sur le bec de l'isolant

Des dépôts en différentes couches apparaissent à cause des différences de température. Si les dépôts situés près des électrodes ou de la pointe de l'isolateur deviennent plus conducteurs, la bougie risque de se mettre en court-circuit (plus d'étincelle donc plus d'allumage)

Électrodes partiellement fondues

Houla, il y a problème et il vaut mieux ne pas attendre. Les électrodes ont commencé à fondre en raison d'une température trop élevée. Comme elles sont en acier, cela signifie que la température de fusion a été atteinte... L'enquête s'impose... Carburant inadapté ayant entraîné des cliquetis (autoallumage), bougie trop chaude, carburation trop pauvre, prise d'air ???

Il faut intervenir rapidement car si vous ne faites rien ou si vous ne vous en apercevez pas (enfin il faut vraiment ne pas écouter le moteur pour ne pas s'en rendre compte), vous aboutirez directement au cas détaillé dans la photo ci-dessous...

Électrodes totalement fondues

Les électrodes ont fondu et même la céramique de l'isolant a été attaquée. La température a dépassé les 1000° C et il y a toutes les chances pour que le moteur soit endommagé (soupapes, sièges, etc...). Le démontage s'impose... Si vous continuez encore vous arrivez au stade final détaillé ci dessous...

 

Dépôts d'aluminium

Pas bon du tout !!!!! L'aluminium provient sans nul doute du piston qui a commencé à fondre par endroits.... Ce phénomène est assez rare car il faut quand même insister un peu pour en arriver là, mais dans ce cas démontage obligatoire du haut moteur pour vérification complète parce que vraiment il y a un problème. Vérifiez également tout ce qui pourrait avoir entraîné un tel auto-allumage (voir cas précédent).

 

Bougie cendrée

Ce dépôt est provoqué par la combustion de l'huile sur les électrodes lorsqu'elles sont suffisamment chaudes. Si ceci est normal sur un deux temps qui brûle son huile (mélange), ce phénomène doit vous pousser à surveiller votre consommation d'huile qui devrait commencer à augmenter. En tous cas : pas normal, à surveiller.

Si vous ne faites rien, un jour vous constaterez que votre bougie ressemble à la suivante.

Bougie grasse voire huileuse

L'allumage est faible voire inexistant. Ce phénomène peut être causé par une usure des guides soupapes et/ou des segments et/ou du cylindre. Quoi qu'il en soit, à ce moment vous devez consommer pas mal d'huile et un réfection moteur s'impose....

 

Encrassement localisé à un endroit

Phénomène typique apparaissant sur une bougie neuve immédiatement après un réglage de carburation. Les dépôts accumulés dans la chambre de combustion fondent et se collent sur la bougie lorsque le moteur tourne à haut régime. La bougie n'est pas à incriminer, il suffit de la nettoyer et tout est reparti pour des milliers de kilomètres (mettez du bon gaz !).

 

Bougie perlée

Les dépôts de carbone (et anciennement de plomb) se déposent et créent un lien direct entre les deux électrodes. Le courant passe directement entre les électrodes et ne génère plus d'étincelle. Le moteur s'arrête dans un beuhhhh lamentable. Une seule solution, démontage, nettoyage et réglage de l'écartement. Si le phénomène se produit régulièrement il va falloir inspecter tout le circuit d'admission et si ce dernier est normal, suspecter un encrassement de tout le haut moteur.

Surchauffe

Si vous constatez que la céramique de l'isolant a une couleur blanchâtre, voire franchement blanche et que l'écartement des électrodes est trop important (alors que vous l'avez correctement réglé au moment de monter la bougie), vous devez suspecter une surchauffe. Les causes habituelles sont en général trop d'avance à l'allumage, une carburation trop pauvre (trop d'air), une prise d'air à l'admission ou une bougie trop chaude (indice thermique trop élevé). Si tout est correct, essayez une bougie d'indice thermique immédiatement inférieur).

Sur les vieux moteurs (motos anciennes)

Certaines chambres de combustion ont des formes particulières afin de provoquer un mouvement des gaz admis dans le cylindre et améliorer ainsi la combustion. Si votre culasse possède des fortes zones de squish vous pourriez éventuellement rencontrer ce type d'usure des électrodes. En temps normal, si vous changez régulièrement de bougie, vous ne devriez pas rencontrer ce type de problèmes. Dans le cas contraire, songez à la regarder au moins une fois par an......

Électrodes vitrifiées

Cas typique rencontré avec l'essence plombée, vous ne devriez par conséquent plus rencontrer cette situation, néanmoins compte tenu des additifs nombreux et variés que les pétroliers ajoutent dans le carburant, nous avons choisi de vous monter malgré tout le phénomène. Dans tous les cas la bougie n'est pas en cause. Alors que faire ??? Vérifier les réglages de carburation, le réglage de l'allumage, la nature du carburant (vous êtes vous trompés en faisant le plein). En principe, mettre du gaz après une période de conduite urbaine (ou à basse vitesse) suffira à brûler progressivement ces dépôts qui au fil du temps pourraient provoquer une continuité entre les électrodes et conduire directement le courant, empêchant ainsi l'étincelle de se faire (comme pour une bougie perlée).

Le remède : un nettoyage soigneux à la brosse métallique et un peu d'essence suivi d'un coup de toile émeri entre les électrodes et d'un réglage de l'écartement entre les électrodes.

Isolant fendu (et / ou perte d'un morceau)

Le culot a reçu un choc. Soit vous avez laissé tomber la bougie et vous n'avez pas vu que l'isolant s'était fendu à ce moment, soit le problème est survenu pendant le fonctionnement du moteur. Cette seconde hypothèse est plus grave car cela signifie qu'il y a eu détonation au lieu d'une combustion homogène. Cela se produit si vous avez entendu un cliquetis à la reprise, en général dû soit à un excès d'avance à l'allumage, soit à l'utilisation d'un carburant d'indice d'octane trop bas, soit à une carburation trop pauvre, soit à une prise d'air à l'admission (ceci appauvrit le mélange en raison d'un trop fort volume d'air admis) sot enfin en raison d'une température trop élevée (vérifier le circuit de refroidissement).


 
Liens connexes
· Plus à propos de SC et 3.0
· Nouvelles transmises par staff


L'article le plus lu à propos de SC et 3.0:
Electricité : alternateur


Article Rating
Average Score: 0
Votes: 0

Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


[Accueil] - [Mode d emploi du site] - [Qui sommes nous?] - [Adhérer au club]

Ce site n est pas un site officiel du groupe Porsche, mais un site personnel
. Tous les noms et marques de produits ou autres marques cités dans ce site sont déposées par leurs propriétaires respectifs. Porsche®, 911®, Boxster®, Carrera®, Cayman®, Cayenne®, Targa®, Tiptronic®, Tequipment® sont des marques déposées de : Dr.Ing.h.c.F.Porsche AG.
Web site engine\'s code is Copyright © 2002 by PHP-Nuke. All Rights Reserved. PHP-Nuke is Free Software released under the GNU/GPL license.
_PAGEGENERATION 0.040 _SECONDS