Forum Club911.net                                  


Importer sa Porsche de l'étranger
Contributed by webmaster on 18 March 2004 à 23:54:31 CET
Le site
Acheter une Porsche à l’étranger, c’est possible, mais attention aux subtilités administratives ...

C’est vrai qu’avec l’ouverture du marché européen, et notre monnaie désormais unique, il est tentant d’aller chercher sa future 911 à l’étranger.
Si acheter une Porsche en France n’est déjà pas tâche facile, cela se complique pour le moins hors de nos frontières, et cela à plus d'un titre :
la compréhension de la langue, l’administration, les douanes, l’homologation, les déplacements, l’authenticité des documents fournis (factures, carnet …) et, les services fiscaux.
Pourtant il est bien tentant d’y chercher une Porsche, quelque fois jusqu’à 20% moins chère que sur notre territoire, mais gare aux pièges.



Comme vous pourrez le lire, nous sommes encore loin de l’harmonisation européenne des services administratifs. Chaque pays conserve ses traditions, ses modes de fonctionnement et ses particularités administratives, ce qui ne sera pas sans faire fuir tout acquéreur potentiel ayant horreur desadministrations.



La France représente un marché non négligeable de la Porsche d’occasion.
Nous y trouvons donc des véhicules français d’origine, et d’autres "naturalisés ". La grande majorité de ces derniers provient essentiellement d’Allemagne. Mais pas seulement : la Belgique est une plaque tournante pour les véhicules européens.

Plusieurs visites de véhicules pour un jugement sur pièce seront nécessaires avant de trouver la belle. Et, tout porschiste se souviendra s’être déplacé (trop ?) souvent pour des véhicules ne répondant que de loin au descriptif fourni par les particuliers voir certains pro ou semi-professionnels peu scrupuleux.

Lorsque cela se passe en France, généralement on recherche dans un rayon proche de chez soi, défini en fonction de sa localisation et du marché Porsche environnant. Quand il s’agit de partir à l’étranger, on peut profiter de l’occasion pour faire du tourisme…

L’achat d’une Porsche à l’étranger, est une opération assez facile pourvu que l’on ait déterminé exactement le modèle, les options désirées et son prix d’acquisition. Deux possibilités s’offrent alors : passer par un professionnel, ou, par un particulier.
C’est vrai que le professionnel prendra une marge couvrant la révision du véhicule mais ce dernier sera garanti. Dans la majorité des cas, l’historique sera connu et le kilométrage pourra être certifié grâce aux documents fournis. Le particulier quant à lui, n’offrira aucune garantie, mais la présentation des factures (à lire scrupuleusement) et du carnet d’entretien, pourront attester du bon entretien du véhicule. Et si votre vendeur tentait de vous embrouiller dans des explications douteuses ou feindre ne pas comprendre vos questions embarrassantes, fuyez le !

Lors d’une transaction à l’étranger, bon nombre de documents pourront vous être remis. Certains n’auront aucune valeur pour l’administration française alors que d’autres, ceux-là même qui manqueront à votre dossier, ne vous permettront pas d’immatriculer votre Porsche.

Toutes précautions prises, et armé(e) d’un maximum d’information et de prudence, vous êtes fin prêt à franchir le pas, et concrétiser l’achat de votre 911. La partie technique est bouclée, mais qu’en est-il de la partie administrative ?

Lisez bien ce dossier, et n’hésitez pas à compléter ces informations auprès des organismes cités, car les législations ne sont pas sans évoluer.

Acheter une Porsche, c’est bien, mais l’immatriculer pour rouler avec, c’est beaucoup mieux !

La Belgique

Le marché de la Porsche y est en bonne santé, et les belges préfèrent rouler avec des modèles récents, hormis les collectionneurs bien sûr. Le marché propose donc des véhicules soignés. Le principal souci de la Belgique serait son réseau routier, qui se trouve être en partie dans un piteux état. Il ne sera pas sans laisser quelques séquelles à certaines Porsche qui n’affectionnent que les belles routes bien planes.

Mais la Belgique nous réserve bien des surprises et contrairement à ce que l’on pourrait croire, " toutes ressemblances administratives avec la France seraient fortuites ".

Pour l’achat chez un particulier, le vendeur ne vous remettra pas de certificat de non gage, puisque cela n’existe pas. Donc, si le véhicule est sous le coup d’un financement, il ne vous appartiendra … jamais !
Il faut savoir qu’en Belgique, la plaque d’immatriculation appartient à une personne et non pas à la voiture Elle n’est donc pas cessible, sauf à son conjoint ou à sa descendance. La vente d’un véhicule, doit être déclarée par son propriétaire à la DIV (Division des Immatriculations des Véhicules) du Ministère des Communications et de l’Infrastructure.

Les plaques suivent donc leur propriétaire pour immatriculer un prochain véhicule, ou seront tout simplement radiées par l’Autorité de Police ou la Gendarmerie qui l’en dépossèdera, sur déclaration par lui faite.

Dans les deux cas, le véhicule n’a plus de plaque minéralogique.

Deux solutions s’offrent à vous pour sortir le véhicule de Belgique : mettre la Porsche sur un plateau et repartir avec votre propre véhicule ou passer par le Service des Plaques Transit à Bruxelles.
Dans ce cas, vous devrez vous présenter physiquement avec la Porsche et les documents suivants : un justificatif d’identité et de domicile (carte d’identité, passeport, factures), votre permis de conduire, la facture d’achat, le contrôle technique belge en cours de validité et l’ancien certificat d’immatriculation D.I.V (l’équivalent de notre carte grise).
Cette formalité, outre le temps qu’elle vous prendra, vous coûtera environ 62 euro. Ensuite, votre dossier sera transmis à une assurance belge qui généralement, acceptera votre dossier.

Une autre pratique consiste à repartir en Porsche avec une copie des plaques d’immatriculation du vendeur, les fameuses " plaques chocolat ". Les assureurs français ne posent généralement pas de souci pour assurer provisoirement le véhicule, jusqu’à ce qu’il ait son immatriculation définitive.
C’est la manière la plus pratiquée par bon nombre d’acheteurs, mais elle est illicite !

Dans le cas d’un acte d’achat chez un professionnel de renom, les démarches administratives pourront être accomplies par lui même, en votre compagnie, car il vous faudra présenter vos papiers aux bureau des Douanes. Le coût global comprenant les formalités administratives, le timbre fiscal, la plaque avant, et l’assurance vous coûtera environ 272 euros pour un modèle 964.

L’Allemagne

La législation allemande est également différente de la notre. Pour obtenir une carte de circulation, il faut obligatoirement produire une attestation d’assurance.
Sans assurance, pas de papier !

Lorsque vous achetez un véhicule en Allemagne, le vendeur doit vous remettre son titre de propriété " Fahrzeugbrief ".
Avec ce document, il vous faut obligatoirement vous rendre au Service d’Immatriculation le plus proche, pour obtenir un carnet international "Internationaler Zulassungsschein " qui sera établi à votre nom et à votre adresse, et cela sur seule présentation de votre carte d’identité ou de votre passeport.
Avec ce carnet, vous pourrez immatriculer votre Porsche avec des plaques temporaires d’exportation (bande rouge) et vous serez obligé de souscrire une assurance auprès d’une compagnie allemande.

Pour information, en Allemagne, la carte d’identité comporte obligatoirement l’adresse du domicile actuel de son détenteur.
Il n’est pas utile de venir avec plusieurs pièces justificatives de son identité et de son adresse, ce qui n’est pas le cas en France. L’administration allemande inscrira sur le carnet d’international, l’adresse mentionnée sur la pièce officielle présentée, adresse qui sera reprise sur tous les documents édités par l’administration française.

NDLR : Pour vous éviter tout désagrément vérifiez que votre pièce d’identité ou votre passeport, mentionne bien votre adresse réelle et dans le cas contraire, n’hésitez pas à les renouveler avant de partir pour réaliser la transaction. L’administration française serait également en mesure de vous refuser l’immatriculation pour non cohérence d’information.

Désormais, vous pouvez rentrer en France.
Sachez toutefois que la durée d’utilisation des plaques d’exportation est déterminée sur le document remis pas les services allemands. Si à cette date butoire vos démarches en France n’étaient pas terminées, vous devrez faire une demande de plaque temporaire à votre préfecture, le temps de boucler votre dossier.

Le système de contrôle technique allemand étant différent du notre, le vendeur ne vous remettra pas de certificat de visite.
Le simple fait qu’au moment de votre transaction, la voiture ait été immatriculée et en circulation, implique qu’elle répondait aux dispositions sécuritaires allemandes.

L’Italie

Peu de français osent s’aventurer sur les terres italiennes pour y acheter leur Porsche. S’il est vrai que les compteurs kilométriques " amnésiques " sont un vice caché sur bon nombre de 911 européennes, l’Italie n’y déroge pas.

A chaque pays ses traditions : une voiture en Italie a deux cartes grises et toutes transactions, notamment entre particuliers, se fera chez un notaire !
Ajoutez y l’exotisme de la langue, le soleil, les Pasta et le tableau sera complet.

Une voiture possède donc deux cartes grises : la première est un titre de propriété " certificat di proprieta ", la seconde, un titre de circulation " libretto di circulazione ".
L’état italien a seul la gestion des plaques minéralogiques et n’en n’émet qu’un seul jeu par véhicule. Il est tellement compliqué d’en remplacer une pour cause de perte, que les italiens changent directement l’immatriculation de leur voiture.
Les plaques minéralogiques appartiennent à l’état, et en cas de vente d’un véhicule, elles retournent à l’état.

Lors de votre transaction, vous devrez donc repartir
- avec un acte notarié,
- l’ancienne carte grise,
- un contrôle technique favorable
- et l’ancien certificat de propriété.

Au passage, ce certificat détient une information importante, c’est la conformité ou non du véhicule aux dispositions de l’union européenne (voir le chapitre homologation).
Vous vous retrouverez donc avec un véhicule sans immatriculation : direction un des bureaux décentralisés du PRA " Publico Registro Automobilistico ".

Le PRA est le seul organisme autorisé à vous délivrer un titre de circulation et des plaques minéralogiques d’exportation.
Ces plaques commenceront par les lettres E.E " Escursionisti Esteri ".
Cette démarche vous coûtera environ 40 euro, n’incluant pas l’assurance obligatoire.

Une fois en France, vous devrez obligatoirement retourner les plaques d’immatriculation au PRA accompagnées du justificatif de la nouvelle immatriculation de votre véhicule.

Si vous achetez votre Porsche chez un professionnel, vous éviterez ces démarches et notamment celle fastidieuse d’aller voir un notaire.
Votre transaction sera officialisée par une facture.
Le professionnel vous laissera très certainement repartir avec les plaques d’immatriculation italiennes.
Mais pour être bien sûr de les récupérer une fois que vous serez arrivé en France, il ne vous remettra à votre départ qu’une partie des papiers officiels de la transaction.
Le reste ne vous sera adressé qu’après retour au pays de ces fameuses plaques.

L’autre solution, est de venir avec un plateau.


Les pays hors CEE :

la Suisse …

Vous avez très certainement remarqué que les véhicules suisses étaient particulièrement soignés. C’est vrai, les chaussées sont en bon état, et le niveau de vie est plus élevé que de ce côté-ci du Mont Blanc.
La Police veille également à ce que le parc automobile suisse soit bien entretenu par les propriétaires.

La majorité des Porsche y sont donc en excellent état. Par crainte de mauvaises surprises, elles passent souvent l’hiver à l’abri dans un garage bien au chaud. Les plus téméraires oseront s’aventurer sur les routes enneigées, sans pour autant craindre le sel, car dans un souci écologique, il est en rarement répandu sur la chaussée.

Le marché suisse offre donc des véhicules en très bon état, peu kilométrés pour certains et relativement récents. Cela à des prix attractifs pour la France car leur taux de tva est bien inférieur au notre.

Malgré tout, quelques Porsche seulement franchissent les Alpes pour venir goûter au charme des routes de notre pays.
La raison en est purement fiscale.

En effet, même chez nos voisins helvètes, l’achat d’une Porsche n’est pas des plus simples. Gare aux délais !

Votre transaction vient de se réaliser, vous avez en main l’ancienne carte grise et le certificat de vente mais pas le contrôle technique car il n’est pas imposé pour les véhicule destiné à l’exportation !

Vous devez donc vous rendre à " l’Office Cantonal de la Circulation " du lieu où vous avez acheté votre voiture. Pour votre gouverne, chaque canton a sa propre législation, ce qui ne sera pas sans compliquer vos démarches.
Si par exemple, vous achetez une Porsche dans la canton de Vaux, et vous orientez vers l’OCC du canton de Genève qui se trouve être à un quart d’heure de route, vous ne pourrez voir vos démarches aboutir.
Le canton de Genève n’accepte que les demandes pour des véhicules issus de son canton.

L’OCC vous délivrera donc un titre de circulation provisoire et des plaques d’exportation sur présentation de l’ancienne carte grise, du certificat de vente et d’une pièce d’identité. La délivrance de ce titre de transport vous oblige à donner obligatoirement une adresse à Genève.
Une carte grise du canton de Genève ne peut stipuler une adresse à l’étranger.
Il faudra alors vous arranger avec une connaissance, l’ancien propriétaire, le professionnel ou, … votre banquier helvète, pour qu’il veuillent bien vous autoriser à faire mentionner son adresse.

Les plaques d’export ont une durée d’utilisation limitée à un mois.
Leur coût, carte verte comprise, s’élève à environ 180 francs suisses.
Ce tarif étant établi au prorata temporis, il vous en coûtera 90 francs suisses à partir du 16 du mois en cours.
La durée légale d’utilisation est de 30 jours, mais elle peut être étendue à 35 jours si vous faîtes les démarches en fin de mois. Le délai d’utilisation des plaques d’exportation n’est pas renouvelable. Cela signifie que si vos démarches ne sont achevées dans les délais impartis, il vous sera impossible de sortir le véhicule de la Suisse.

Il vous faudra également vous acquitter d’une taxe sur le véhicule, taxe calculée sur la puissance en kw de votre Porsche et du nombre de jours vous séparant du 31 décembre de l’année en cours.

La législation variant d’un canton à un autre, il vous faudra prendre conseil auprès des autorités locales.

Vous venez d’acheter votre Porsche, tout heureux que vous êtes, et vous avez maintenant obligation de passer par le bureau des Douanes françaises pour la déclarer.

Vous pouvez procéder à cette déclaration, soit au premier bureau de Douanes rencontré, soit au bureau des Douanes le plus proche de votre domicile.

Il vous faudra tout d’abord remplir le " certificat d’origine du véhicule " (formulaire EUR 1).
Puis le formulaire EU 4 " déclaration d’importation définitive d’une marchandise provenant de l’AELE " et vous acquitter, tout de suite, d’une tva à 19,60% sur la valeur d’acquisition du véhicule.

Si votre véhicule a été assemblé en Suisse, ou dans un pays membre de la CEE, vous n’aurez pas de droits de Douanes à acquitter.

Dans le cas contraire, vous devrez verser 10 % de droits, calculés sur la valeur du véhicule au moment de son achat.
Il est important de noter que le montant des droits de Douanes entre dans l’assiette de la tva, tout comme d’ailleurs le tarif de l’assurance et les frais de transport (péages, carburant, …) nécessaires au déplacement du véhicule vers son lieu de destination.

Les taxes, droits et tva réglés, les Douanes vous remettront un "certificat de conformité ", à condition que le dit véhicule soit ou ait été commercialisé en France.
Tout dépendra du descriptif technique et d’un jugement sur pièces.

Il est clair qu’en raison d’une modification trop importante des caractéristiques du véhicule, les Douanes ne saurait vous remettre le certificat de conformité nécessaire à l’immatriculation de votre Porsche.
Vous seriez alors contraint de la laisser dormir pour toujours au fond d’un garage, ou, dans le meilleur des cas, la faire reprendre par votre vendeur, mais cette opération est sans garantie …

Ces dispositions s’appliquent pour tous les pays situés hors de la communauté européenne, y compris les USA …

L’Angleterre …

Le fait d’avoir un poste de conduite à droite, nous engage peu à faire l’acquisition de ce type de véhicule, sauf à rouler en voiture exceptionnelle
ou de collection.
Les démarches et contraintes sont strictement les mêmes que celles des véhicules importés de l’Union Européenne.


Une fois en France …

Vous voilà enfin propriétaire de votre Porsche, les documents dans la boîte à gants, vous passez la frontière, heureux que vous êtes d’avoir pu réaliser ce rêve.
Le Flat 6 émet une douce musique dans votre dos, et vous profitez de son charme fou à le voir si facilement monter dans les tours.

A l’arrêt, vous vous délectez de ses formes, de ses rondeurs si particulières et n’en finissez pas de l’admirer.
Un passant, puis deux puis trois s’arrêtent pour l’observer. La conversation s’engage, et vous êtes intarissable sur le sujet. La passion l’emporte.
Finalement, vous aviez raison, il vous fallait franchir le pas !
Puis, votre regard s’arrête sur les plaques minéralogiques : elles sont toujours étrangères, et il va falloir songer à immatriculer la belle dans votre département.

Depuis le 1er janvier 1993, et la réalisation du Grand Marché Européen, le services des Douanes françaises ne s’occupent plus des véhicules conformes au type national - c’est à dire conforme au type du pays d’origine - et importés de la C.E.E.

Les Services Fiscaux sont désormais en charge de ces déclarations.

La première démarche à effectuer est d’aller à l’Hôtel des Impôts de votre secteur.

Vous vous y présenterez avec les documents suivants :
- l’attestation de vente mentionnant le prix d’acquisition en Euros
- l’ancienne carte grise,
- et une pièce d’identité.

Ces documents vous permettront de remplir un " certificat d’acquisition d’un véhicule terrestre à moteur en provenance de la communauté européenne par une personne non identifiée à la TVA ".
Votre déclaration comportera votre nom et adresse, l’identification de la Porsche, le nom du vendeur, et le prix d’achat. Une fois ce document rempli, votre Porsche est " naturalisée " française.
Deux cas s’offrent à vous :
- Si votre véhicule à moins de 6 mois et moins de 6.000 km : il est considéré comme neuf, vous devez régler la tva (19,60% du prix indiqué).

- Si votre véhicule à plus de 6 mois et plus de 6.000 km, il est considéré comme véhicule d’occasion, aucune somme ne vous sera demandée.

Ensuite, il vous faudra faire procéder à un contrôle technique de la voiture.
En effet, pour immatriculer un véhicule d’importation, la réglementation française exige un contrôle technique établi en France.
Le contrôle technique étranger qui vous a été remis par le vendeur n’a, par conséquent, aucune valeur.

Si votre véhicule est récent et conforme à un type réceptionné par la communauté européenne, vous pouvez aller directement à la Préfecture de
votre département qui se chargera d’obtenir l’attestation d’identification du véhicule et vous délivrera votre carte grise.

Si ce n’est pas le cas, ou si votre véhicule à plus d’une quinzaine d’année, il vous faudra obtenir une " attestation de conformité à un type national ".
En clair, il vous faudra homologuer votre Porsche.

L’homologation

Depuis 1995, la réglementation européenne a changé.
Un véhicule antérieur à 1995, sera conforme au type national de son pays d’origine mais ne sera pas conforme au type communautaire.
Pour ces véhicules, il faudra impérativement passer soit par la Drire (plus communément appelé le service des mines), soit par le constructeur, dans notre cas, Porsche France à Boulogne Billancourt(92), pour obtenir " une attestation d’identification à un type national ".

La démarche sera simple.
Auprès de la Drire, vous aurez une " demande d’attestation d’identification " à remplir. Ce formulaire reprend les caractéristiques techniques du véhicule (marque, modèle, n° de série, type moteur, taille des pneumatiques, carrosserie …).

Relié au serveur CNRV " Centre National de Réception des Véhicules ", la Drire vérifiera la conformité de votre véhicule.

Si votre véhicule est conforme aux données constructeur, vous obtiendrez sans difficultés votre attestation d’homologation.
Si par contre, des modifications importantes ont été réalisées, la Drire vous renverra vers Porsche France pour " apparenter " dans la mesure du possible le véhicule.
Cela ne devrait pas trop poser de difficultés dans la limite des transformations acceptées par le constructeur.
Dans le cas de modèles ne figurant plus dans le fichier CNRV, c’est le cas des 911 SC de 1982 par exemple, la Drire vous demandera de vous adresser à Porsche France pour obtenir " une attestation d’identification pour véhicules importés conformes à un type national ".
Cette attestation Porsche France vous coûtera un peu plus d'une centaine d’euro.
Le délai d’obtention est de quelques jours.

Toute réception à titre isolé d’un véhicule " conforme ou partiellement conforme " sera facturée 86,90 euro par les services de la Drire.

Dans l’éventualité où votre modèle ne serait pas conforme, sachez que la Drire se réserve le droit d’exiger de vous, une " remise en conformité " de la voiture. Des dérogations sont toujours possibles.

C’est le cas des voitures catalysées venant d’Allemagne, des jantes et montes de pneus différentes … Tout se négociera au cas par cas.


Si par malheur, votre véhicule n’était pas conforme à un type réceptionné en France, ce pourrait être le cas de certaines Porsche importées des USA , la Drire peut vous obliger de réaliser des tests auprès de l’UTAC à Montlhéry, pour vérifier par exemple : le freinage, la pollution, les champs de rétro-vision… et exiger une remise en conformité.
Le coût de l’intervention UTAC variera en fonction des essais demandés par la Drire.

Il est toutefois possible de déroger à l’Utac : Vous habitiez à l’étranger et y possédiez depuis plus d’un an votre Porsche. Désormais, vous souhaitez vous installer en France : votre véhicule pourra être accepté sans passage à l’Utac.

Pour un véhicule de collection de plus de 25 ans, vous avez la possibilité de passer outre la Drire, car il se peut qu’il ne soit plus conforme aux nouvelles normes.
Dans ce cas, adressez vous à la Fédération Française des Véhicules Anciens, à Rennes (35).
Vous pourrez obtenir une " carte grise collection " (les conditions de circulation sont en cours d'évolution pour les véhicules bénéficiant de ces cartes de grises).

Ne l’oubliez pas, sans certification de conformité, vous n’aurez pas de carte grise !

La carte grise, enfin …

Jusque là, tout va bien. Vous avez passé sans trop de difficultés toutes les étapes précédentes, et vous avez hâte d’en finir avec ces formalités.

Rassurez vous, vous n’en avez plus pour longtemps. Désormais, il ne vous manque plus qu’un seul document, votre carte grise française.
Et cerise sur le gâteau, pourquoi pas une immatriculation commençant par 9 1 1 …

Direction la Préfecture de votre département et son service des cartes grises...
L’opération est des plus simples : vous devez vous présenter avec :
- un certificat de cession du véhicule,
- l’ancienne carte grise,
- le contrôle technique français,
- le certificat d’homologation
et le document remis par les services fiscaux.

L’opération ne durera que quelques minutes. Le plus long sera sûrement d’attendre son tour pour la remise de ce fameux papier gris.
Mais qu’importe, car ces dernières minutes passées là, sont les plus excitantes :
c’est l’aboutissement de votre rêve.
D’ailleurs, dans peu de temps, vous serez récompensé de votre patience : vous pourrez enfin reprendre le volant de la belle.

Que de chemin parcouru depuis le premier coup de téléphone au vendeur…

L’immatriculation 911

L’administration vous accorde quatre mois pour remplir toutes les obligations ci-dessus.
Quatre mois, c’est un délai suffisant pour réserver
une immatriculation commençant par 911, 912, 930, 964, 993 ou 996.
Mais pour cela, il faut surtout prendre contact avec la Préfecture dès la déclaration initiale faite auprès des services fiscaux.
En effet, le nombre mensuel d’immatriculation varie d’un département à un autre. Seul un fonctionnaire de la préfecture pourra vous préciser sous quel délai sortira numéro tant convoité.
Avec un peu de chance, le délai de quatre mois sera largement suffisant, à condition d’avoir toutes les pièces exigées par l’administration le jour où il sortira !

Cette démarche est malheureusement sans garantie.
Tout dépendra du bon vouloir du fonctionnaire que vous aurez en face de vous … ou de vos relations.
Il est vrai que certaines Préfectures refusent systématiquement le privilège des numéros réservés. Mais comme personne n’est parfait, avec un peu d’insistance et de courtoisie, il vous sera peut être possible d’obtenir un "passe-droit".


En conclusion

Les européens ont réussi mais avec beaucoup de mal, à simplifier les échangent commerciaux en créant une monnaie unique : l’euro.
Le souci majeur désormais, serait d’harmoniser l’ensemble de nos administrations.

Comme vous avez pu le lire plus haut, chaque pays ayant sa propre législation et ses propres règles administratives, il n’est pas facile de s’y retrouver pour une opération somme toute banale : l’acquisition intra-communautaire d’un véhicule terrestre à moteur.

Mais, armé de patience, et de volonté, ces démarches ne doivent surtout pas vous faire passer à côté de la perle rare, sous prétexte de tracasseries administratives.

S’il est vrai qu’un particulier peut encore posséder la perle rare, n’oubliez pas que vous n’aurez aucun recours contre lui.
Vos démarches pour retrouver votre mise financière, déjà compliquées en France, seront sans appel à l’étranger.

Orientez vous vers les professionnels de renom. Eux seuls pourront vous garantir et vous certifier les caractéristiques de votre Porsche.

Et si ces lignes vous laissaient définitivement perplexe, que vous n’étiez pas très doué en langue étrangère à l’école, mais que vous voulez rouler à tout prix ( ?) en Porsche, tournez vous vers le marché français, où particuliers et professionnels offrent un large choix de modèles qui devraient vous satisfaire.
Des Porsche, dont certaines viennent .....… de l’étranger !

Bon achat !

Note: Un article de Stephane14

 
Liens connexes
· Plus à propos de Le site
· Nouvelles transmises par 911net


L'article le plus lu à propos de Le site:
Importer sa Porsche de l'étranger


Article Rating
Average Score: 4.36
Votes: 19


Please take a second and vote for this article:

Excellent
Very Good
Good
Regular
Bad



Options

 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


[Accueil] - [Mode d emploi du site] - [Qui sommes nous?] - [Adhérer au club]

Ce site n est pas un site officiel du groupe Porsche, mais un site personnel
. Tous les noms et marques de produits ou autres marques cités dans ce site sont déposées par leurs propriétaires respectifs. Porsche®, 911®, Boxster®, Carrera®, Cayman®, Cayenne®, Targa®, Tiptronic®, Tequipment® sont des marques déposées de : Dr.Ing.h.c.F.Porsche AG.
Web site engine\'s code is Copyright © 2002 by PHP-Nuke. All Rights Reserved. PHP-Nuke is Free Software released under the GNU/GPL license.
_PAGEGENERATION 0.047 _SECONDS